Une ancienne vainqueur en Grand Chelem suspendue pour violation du Tennis Anti-Corruption Program

Une ancienne vainqueur en Grand Chelem suspendue pour violation du Tennis Anti-Corruption Program

©TM

Peng Shuai, ancienne N°1 mondiale en double a été suspendue six mois (dont trois avec sursis) par The Tennis Integrity Unit pour avoir essayé de changer de partenaire de double après la date limite d’inscription lors du tournoi de Wimbledon 2017.

Cette sanction prise par le Professeur Richard H. McLaren, en sa qualité de Independent Anti-Corruption Hearing Officer, a été assortie de 10 000 dollars d’amende (dont 5 000 dollars avec sursis).

La joueuse chinoise, ancienne vainqueur des tournois de Wimbledon et Roland-Garros en double, avait en effet offert un avantage financier à sa co-équipière afin que cette dernière accepte de se retirer de l’épreuve, ce qui aurait ainsi pu lui permettre d’intégrer le tableau final du Grand Chelem londonien avec une autre partenaire.

Si la joueuse n’a finalement pas pris part à cette compétition et bien que cette offre ait été refusée, Tennis Integrity Unit a considéré que cette proposition constituait une violation de l’article D.1.d. du « Tennis Anti-Corruption Program », lequel prévoit que nul ne peut directement ou indirectement, fausser ou tenter de fausser le résultat ou tout autre aspect d’un événement quel qu’il soit.

“No Covered Person shall, directly or indirectly, contrive or attempt to contrive the outcome or any other aspect of any Event.” (Article D.1.d./ Tennis Anti-Corruption Program)

Dans son communiqué de presse du 8 août dernier, Tennis Integrity Unit indique que la suspension prononcée à l’encontre de Peng Shuai est d’application immédiate. La demi-finaliste en double du dernier Open d’Australie pourra donc reprendre la compétition le 8 novembre 2018 et ce, à condition qu’aucune autre violation du « Tennis Anti-Corruption Program » n’ait été commise d’ici là.

Si la chinoise, dont le meilleur classement en simple a été une 14e place mondiale en 2011, ne pourra donc pas prendre part à la dernière levée du Grand Chelem lors du prochain US Open, ce sera également le cas de son ancien entraîneur, le français Bertrand Perret, qui s’est vu infliger une suspension de trois mois pour son implication dans cette affaire et ne pourra donc obtenir d’accréditation sur les tournois avant le 8 novembre 2018.

A propos de Tennis Integrity Unit

Cette organisation mise en place en septembre 2008 par les instances dirigeantes du tennis professionnel – à savoir The International Tennis Federation (ITF), The Association of Tennis Professionals (ATP), The Women’s Tennis Association (WTA) et The Grand Slam Board – a pour but de surveiller et de sanctionner les pratiques de corruption dans le tennis, notamment grâce à son « Tennis Anti-Corruption Program ».

C’est en effet suite à l’apparition d’affaires de corruption dans le tennis au milieu des années 2000 qu’il a été décidé de mettre en place une telle structure, afin de préserver l’intégrité et la réputation de ce sport.

La TIU dispose d’un pouvoir d’investigation et de sanction autonome attribué par les instances du sport. Cette organisation basée à Londres travaille en coopération avec les instances sportives nationales et internationales.

La Rédaction


Tennis Anti-Corruption Program (2018) 

Write a Comment

view all comments

Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *

cinq × 4 =