Pourquoi la finale de la CDM de rugby sera retransmise sur TF1 ?

Le combat ne se livre pas que sur le terrain. Plusieurs mois avant le match d’ouverture de la Coupe du monde de rugby, BeIn Sports et Canal + se sont livrés à une véritable bataille pour acquérir l’exploitation des droits de diffusion de l’événement mondial.

La bataille BeIN Sports / Canal +

Finalement gagnée par la chaine câblée française, TF1 – détenteur exclusif des droits de la compétition –  a rétrocédé à Canal+ le droit de diffuser en direct et en exclusivité 27 matchs pour ses abonnés ainsi qu’un magazine dédié à la compétition.

“Le groupe TF1 […rétrocède au groupe Canal+ le droit de diffuser en direct et en exclusivité 27 matchs pour ses abonnés ainsi qu’un magazine dédié à la compétition” (Communiqué TF1)

TF1 a donc proposé de son côté, en direct, la diffusion de 21 matchs, dont en exclusivité : tous les matchs du XV de France, les meilleures affiches des phases de poule, deux quarts de finale, les deux demi-finales ; et proposera, le match pour la 3ème place et la Finale.

TF1 : une main mise sur les affiches les plus attendues

En novembre 2013, TF1 avait acquis l’intégralité des droits de diffusion des matchs du Mondial de rugby 2015. La chaine publique a conservé, après rétrocession à la chaine cryptée de plus de la moitié des matchs de la compétition, ses droits télé sur les affiches les plus attendues de la Coupe du monde de rugby. Pourquoi ? 

En Europe, les téléspectateurs d’évènements sportifs sont protégés par un véritable droit à l’information sportive, intimement lié à la notion « d’événement sportif d’importance majeure ». Comme l’exigent les institutions européennes, il existe des événements d’une importance telle qu’ils doivent être accessibles pour le public (Directive du Parlement Européen et du Conseil n°2007/65/CE du 11 décembre 2007). Et comme en atteste la présente situation, il n’est pas interdit aux titulaires (ici TF1) de céder leurs droits.

Mais cette cession a des limites. En effet, l’exploitation par la cession des droits ne doit pas priver une partie importante du public de la possibilité de suivre en direct ou en différé l’événement sportif sur une télévision en accès libre. Le cas échéant, une atteinte au monopole d’exploitation serait caractérisée, ce qui n’est pas le cas en l’espèce puisque TF1 a conservé ses droits télé sur les affiches les plus attendues, parmi lesquelles figure naturellement la finale de la Coupe du monde de rugby.

 Kévin Pelé

Write a Comment

view all comments

Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *

dix + 13 =