Oscar Pistorius libéré le 20 octobre

Dans l’attente de son procès en appel le 3 novembre, l’ex-champion paralympique Oscar Pistorius quittera la prison de Pretoria dans trois jours. 

L’athlète est accusé d’avoir tué par arme à feu sa compagne Reeva Steenkamp, et a été condamné à cinq ans de réclusion pour homicide par négligence. Faisant valoir l’intention d’attenter à la personne de son ex compagne, le parquet a expliqué qu’il aurait dû être jugé pour meurtre et non pour homicide involontaire.

Un procès en appel se tiendra donc à partir du 3 novembre.

Une liberté encadrée 

Réunie jeudi, la commission des libérations anticipées a approuvé la sortie de prison d’Oscar Pistorius. Selon la presse sud-africaine, les membres du comité auraient délibéré durant trois heures avant de prononcer leur verdict.

«La commission a pris en compte tous les éléments, y compris le rapport sur le condamné, les directives de la commission d’appel et les indications de la famille de la victime» (Communiqué des services pénitentiaires sud-africains)

Selon l’AFP, cette libération n’est paradoxalement pas pour autant synonyme de liberté. En effet, celui que l’on surnomme le “Blade Runner” sera partiellement assigné à résidence, et pourrait aussi être interdit d’alcool et de drogue. Dans ce cas, des tests aléatoires pourraient être effectués. Enfin, il ne pourra reprendre une activité sans l’accord du service des correctionnelles et il devra aussi être soumis, à des travaux d’intérêt général.

La Rédaction

Write a Comment

view all comments

Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *

2 + quatre =