JO 2018 : La Russie suspendue, certains de ses athlètes sous drapeau neutre

Le CIO a annoncé la suspension avec effet immédiat de la Russie pour les Jeux Olympiques d’hiver de 2018. Certains de ses athlètes pourront néanmoins y participer sous drapeau neutre.

Communiqué du CIO (Source : Twitter)


La Russie, puissance traditionnelle des sports d’hiver, exclue des jeux

Les XXIIIᵉˢ Jeux olympiques d’hiver seront célébrés du 9 février au 25 février à Pyeongchang en Corée du Sud. Près de 82 nations seront représentées à l’occasion de ces jeux. Pourtant, accusé d’avoir mis en place un système de dopage d’Etat entre 2011 et 2015, le plus vaste pays de la planète ne sera pas de la partie.

La commission d’enquête saisie de l’affaire, dirigée par Samuel Schmid, ancien président de la Confédération helvétique, a en effet établi que la Russie avait organisé un vaste système de dopage d’Etat, ayant notamment touché les JO d’hiver de Sotchi en 2014.

« Nous n’avons jamais vu une telle manipulation et une telle tricherie, ce qui n’a pas manqué de causer un tort considérable à l’olympisme et au sport » (Réaction de Samuel Schmid après la décision du CIO)

La Russie a par ailleurs été sanctionnée d’une amende d’un montant de 15 millions de dollars (12,6 millions d’euros). Cette somme permettra notamment de rembourser les frais engagés par le Comité international olympique dans le cadre de cette enquête ou encore, financer la future Autorité indépendante de contrôle (AIC), créée pour soutenir les fédérations internationales et les organisations responsables de grandes manifestations désirant déléguer leurs programmes antidopage à un organisme externe indépendant.

Seuls certains athlètes pourront concourir… sous drapeau neutre

Certains athlètes russes pourront néanmoins participer à ces jeux sous la bannière olympique, et sous réserve du respect des critères de sélection instaurés par le CIO. Outre les critères de qualification communs à tous les autres sportifs, les athlètes russes devront n’avoir enfreint aucune règle antidopage en vigueur, ou encore se soumettre à des tests pré-olympiques menés par la Task force mise en place.

Valérie Fourneyron, présidente de l’ACI et ancienne ministre française des Sports, décidera quels sportifs russes seront invités à participer aux JO de Pyeongchang. Le dernier mot reviendra au CIO et “à son absolue discrétion”, indique l’instance olympique dans son communiqué.

Les athlètes sélectionnés seront regroupés sous le nom d’ « Athlète Olympique de Russie (AOR) » et l’hymne olympique sera joué en cas de victoire.

Le drapeau russe ne sera donc pas levé en Corée du Sud.

La Rédaction

Lire le communiqué officiel du CIO

Write a Comment

view all comments

Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *

5 × 3 =