Incidents OM-OL : entre inquiétude et colère à 9 mois de l’Euro

Jets de bouteilles en verre, fumigènes, mannequins pendus en tribune : le signal d’alarme doit être tiré. Marqué par ces graves incidents, le match Marseille-Lyon de la 6e journée de Ligue 1 a été interrompu pendant 23 minutes et les CRS ont été appelés pour sécuriser le stade.

A l’issu de la rencontre et face à l’urgence, la Ligue Professionnelle de Football (LFP) a fait savoir qu’une réunion se tiendrait aujourd’hui pour décréter des sanctions à l’encontre du club phocéen, normalement décidées par la commission de discipline.

Plusieurs options sont possibles : le huit-clos partiel du virage-sud (où sont partis les jets de bouteilles), le huit-clos total de ce dernier, ou encore la suspension du Vélodrome, qui obligerait l’OM de disputer ses matchs à domicile, sur un terrain neutre. 

Face à ces incidents, le ministre des sports Thierry Braillard fait appel à la plus grande fermeté et réclame davantage de sécurité dans les stades. Selon lui, la réunion de la ligue doit prendre des sanctions adéquates et nécessaires, à quelques mois de l’Euro et pour garantir le dossier de candidature de la France aux JO 2024. 

“On est à six mois d’un événement formidable qui est l’organisation de l’Euro de football. J’en appelle à ce que chacun prenne la mesure de ce qui s’est passé” (Thierry Braillard, secrétaire d’Etat aux Sports)

Le président de l’Olympique lyonnais s’est aussi exprimé. Jean-Michel Aulas a estimé sur OLTV après la rencontre que la bonne décision aurait été de ne pas faire reprendre le match.

Son homologue marseillais, Vincent Labrune, a également fait part de sa réaction mais à l’égard de… l’arbitrage. Le Conseil national de l’éthique (CNE), qui relève de l’autorité de la Fédération française de football (FFF), pourrait se saisir des propos de ce dernier, à l’origine d’un étrange rapprochement entre l’arbitrage défavorable à l’OM et les débordements.

“Il y a un stade formidable, une ambiance formidable. Et il y a eu malheureusement des faits de jeu qui ont conduit à un ou deux dérapages, c’est vrai. On avait un quatuor arbitral remarquable, ils ne l’ont pas fait exprès, mais je constate que factuellement c’est toujours, toujours dans le même sens”  (V. Labrune)

Ces incidents surviennent dans un week-end noir pour les supporters de Ligue 1. À Bastia, des affrontements entre fans du SCB et forces de l’ordre ont eu lieu, tandis que 14 aficionados du PSG ont été interpellés lors de leur rencontre face à Reims.

Ce qui aurait dû être la vitrine sportive de la L1 interpelle et inquiète un peu plus, à neuf mois de l’Euro 2016 en France.

Kévin Pelé

Write a Comment

view all comments

Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *

quatorze + 6 =