Dopage : Asafa Powell a trouvé un accord à l’amiable

A la demande du procureur d’Udine, le juge de première instance a pris la décision d’abandonner l’enquête criminelle pour dopage impliquant les sprinters jamaïcains Asafa Powell, Sherone Simpson ainsi que leur entraîneure.

La police avait confisqué plusieurs substances dans un hôtel de Lignano Sabbiadoro, où séjournait le trio en juillet 2013. Le seul produit douteux trouvé a été l’oxilofrine, un stimulant interdit pour les compétitions. Les sportifs ont alors écopés d’une suspension pour dopage de 18 mois, ramenés à 6 en appel.

Mais l’affaire ne s’arrête pas la. En effet, la présence de ce produit n’était pas mentionné dans la composition de leur complément alimentaire, fourni par une entreprise de nutrition. Les Jamaïcains ont alors réclamé à cette dernière la somme de 8 millions de dollars en réparation du préjudice subi.

«On ne peut mesurer l’ampleur des dégâts sur la réputation d’un athlète qu’implique une suspension pour dopage » (Asafa Powell)

Finalement, un accord à l’amiable, dont le montant n’a pas été dévoilé, aurait été trouvé avec l’entreprise en cause.

Kévin Pelé

Write a Comment

view all comments

Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *

vingt − quatorze =