David Lappartient, le président de l’UCI, veut interdire les corticoïdes

David Lappartient, le président de l’UCI, veut interdire les corticoïdes

©Kévin Pelé

Le Président de l’Union cycliste internationale (UCI), David Lappartient, souhaite interdire les corticoïdes à compter de la saison 2019.

Les “corticoïdes” est le terme communément utilisé pour parler des glucocorticoïdes, classés dans la classe thérapeutique des anti-inflammatoires stéroïdiens. Cette hormone permet améliorer les capacités mentales et physiques des sportifs. Pourtant, elle ne figure pas parmi les produits interdits par l’Agence mondiale antidopage (AMA).

Récemment élu à la tête de l’UCI, David Lappartient souhaite bannir cette substance du milieu du cyclisme, avant le coup d’envoi de la saison 2019.

Au cours d’une interview accordée à la chaîne sportive Sportza, il a notamment déclaré qu’un coureur pourrait être sanctionné par une interdiction de départ temporaire s’il a utilisé des corticoïdes

« Par exemple, le coureur est laissé de côté pendant 15 jours et revient quand tout est en ordre » (Extrait de l’interview)

Cette mesure doit être rapprochée à celle récemment mise en place par le Mouvement pour un cyclisme crédible (MPCC), qui impose une règle de non-départ de huit jours après l’utilisation de la cortisone.

A noter que cette substance peut actuellement être administrée lors des compétitions si le coureur reçoit une Autorisation à Usage Thérapeutique (AUT) de la part d’un médecin. Si elle est utilisée localement, c’est à dire sous forme de pommade, crème ou injection intra-articulaire, aucune AUT n’est alors nécessaire. 

La Rédaction

Write a Comment

view all comments

Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *

huit − 1 =