Arnaud Clément réclamerait 1,5 million d’euros à la FFT devant le CNOSF

Nommé capitaine de l’équipe de France de Coupe Davis le 22 juin 2012 en remplacement de Guy Forget, l’ancien numéro 10 mondial a été démis de ses fonctions le 18 septembre 2015, suppléé par un certain Yannick Noah.

Convaincu que la Fédération Française de Tennis (FFT) « avait pris sa décision depuis un bon moment » et heurté par les conditions dans lesquelles il a été démis de ses fonctions, le natif d’Aix-en-Provence aurait décidé de saisir la Chambre arbitrale du sport du CNOSF et réclamerait 1,5 million d’euros d’indemnités à la FFT, a-t-on appris aujourd’hui dans le colonnes du Journal Du Dimanche.

« A aucun moment, les dirigeants n’ont daigné écouter mon analyse des faits, la manière dont je voyais les choses pour l’avenir. Je me sens trahi. Je suis en colère contre les méthodes terribles de la Fédération. Je me suis rendu compte que tout était fait depuis un bon moment. C’est pour ça que ma surprise et ma colère sont fortes quant au processus extrêmement irrespectueux à mon égard. » (Arnaud Clément, Septembre 2015)

Bien que finaliste de l’édition 2014 face à la Suisse de Roger Federer et de Stan Wawrinka, Arnaud Clément aurait semble-t-il payé ses mauvais résultats à la tête des bleus et notamment les deux éliminations en quarts de finale de la Coupe Davis en 2013 et 2015.

« Après la vive déception suscitée par la défaite face à la Grande-Bretagne en juillet dernier, les dirigeants du tennis français ont souhaité comprendre les raisons de cet échec, qui faisait suite à d’autres prestations décevantes de l’équipe de France de Coupe Davis. (…) Le Bureau Fédéral a pris acte des difficultés du capitaine à fédérer et transcender les meilleurs joueurs. Faute d’avoir pu trouver un accord avec Arnaud Clément, le Bureau Fédéral a décidé, dans l’intérêt supérieur de la Fédération et de son équipe de France, de mettre fin à son mandat de capitaine. » (Communiqué FFT, Septembre 2015)

Faute d’accord sur les conditions financières de son éviction – la FFT lui proposant une indemnité de 400.000 euros – l’ancien finaliste de l’Open d’Australie à qui il restait encore une année de contrat à la tête de l’équipe de France de Coupe Davis, envisagerait donc de saisir la Chambre arbitrale du sport du CNOSF et réclamerait plus d’un million d’euros d’indemnités à la fédération présidée par Jean Gachassin.

Pour mémoire, la Chambre arbitrale du sport, mise en place en 2007 par le CNOSF, a pour mission de résoudre les litiges et les différends nés d’une activité sportive ou liée au sport qui lui sont soumis par les parties, notamment les fédérations sportives et leurs licenciés, portant sur des droits dont elles ont la libre disposition et pour des contentieux différents de ceux qui relèveraient de la compétence de la conciliation devant le CNOSF.

Après les polémiques suscitées par l’attribution du 1er tour de Coupe Davis 2016 en Guadeloupe, le retard pris dans l’agrandissement du stade Roland Garros et le licenciement début février de Gilbert Ysern, ancien Directeur Général de la FFT et Directeur de Roland Garros, voilà une énième affaire dont la FFT se serait bien passée…

La Rédaction

Write a Comment

view all comments

Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *

quatorze + seize =