Arabie saoudite-Iran : rupture des relations diplomatiques et impact sportif

L’exécution du cheikh chiite Nimr Baqer al-Nimr en Arabie saoudite a déclenché une nouvelle vague de colère en Iran. Les relations diplomatiques entre les deux Etats sont rompues. Une situation qui inquiète l’ONU et les occidentaux, et qui n’est pas sans conséquence en matière sportive. 

Vague de colère de la communauté chiite

La mise à mort du dignitaire chiite par l’Arabie saoudite continue de susciter la colère de la communauté chiite dans le monde arabo-musulman, notamment en Iran et en Irak. La mise à mort samedi 2 janvier du cheikh saoudien, opposant au pouvoir à Ryad, a suscité de véhémentes critiques de l’Iran, mais aussi des manifestations à l’issues desquelles l’ambassade saoudienne à Téhéran a été incendiée au cocktail molotov dans la nuit de samedi à dimanche, et le consulat saoudien attaqué dans la ville de Machhad. Une quarantaine de personnes ont été arrêtées.

En réaction à ces violences, l’Arabie saoudite a annoncé dimanche 3 janvier la rupture de ses relations diplomatiques avec l’Iran.

“L’Arabie Saoudine donne 48 heures aux membres de la représentation diplomatique iranienne pour quitter le pays” (déclaration du chef de la diplomatie saoudienne, Adel Al-Jubeir)

Selon Adel Al-Jubeir, ces attaques contre les représentations saoudiennes constituent “une violation flagrante des conventions internationales”.

L’impact en matière sportive 

La rupture des relations diplomatiques entre l’Arabie Saoudite et l’Iran emporte aussi des conséquences collatérales, comme la fin des relations sportives entre les deux puissances du Moyen-Orient.

Face à cela, les clubs saoudiens engagés en Ligue des champions d’Asie de football ont demandé lundi à jouer leurs matchs contre des clubs iraniens, sur terrain neutre.

AlHilal Saudi Club

Les clubs Al-Hilal, Al-Nasr, Al-Ahli et Al-Ittihad ont annoncé sur leur site respectif qu’ils vont saisir la Fédération saoudienne de football afin de soumettre officiellement, leur demande à la Fédération asiatique avant le début de la Ligue des champions d’Asie en février.

La Rédaction

Write a Comment

view all comments

Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *

six + quatorze =