Accusé de corruption, le président du Comité olympique brésilien démissionne

Accusé de corruption, le président du Comité olympique brésilien démissionne

©TheLawsp

Le Président du Comité Olympique Brésilien (COB), Carlos Nuzman, soupçonné d’avoir acheté des voix pour l’organisation des Jeux Olympiques de Rio en 2016, a annoncé sa démission mercredi. Il est accusé des délits de “corruption, blanchiment d’argent et participation à une organisation criminelle“.

L’homme-clé de la première organisation de JO en Amérique du Sud a déclaré dans une lettre qu’il a préféré démissionné de son poste pour pleinement se consacrer à l’étude de sa défense.

“Estimant qu’il est nécessaire de me consacrer pleinement à ma défense, je démissionne de manière irrévocable de mon poste de président du Comité olympique brésilien et en tant que membre honoraire de son assemblée générale” (Extrait de la lettre de Carlos Nuzman, lue par son avocat Sergio Mazzillo)

Une opération d’envergure

Le mois dernier, Carlos Nuzman a été interpellé à son domicile situé dans la ville de Rio, à 6h du matin. La demande d’arrestation aurait été la conséquence d’une tentative de dissimulation de biens aux autorités. Il n’a, par exemple, pas déclaré au cours de son interrogatoire, la possession de 16 lingots d’or (pour information, le cours de l’or est aujourd’hui à 32 310 € soit 43 291 $). Les procureurs assure que M. Nuzman a également augmenté son patrimoine de 457% durant ces dix dernières années.

Son bras droit, l’ex-directeur des opérations des JO de Rio 2016, Leonardo Gryner, a également été arrêté dans le cadre de cette même affaire.

Il s’agit d’une opération d’envergure. Initiée par le Parquet financier français, cette enquête a été menée à bien par la Police Fédérale brésilienne et impliquée plusieurs enquêteurs français et américains. Le 5 septembre, Carlos Nuzman avait été interrogé durant plusieurs heures par la police fédérale qui le soupçonne d’avoir été le cerveau d’un réseau présumé de corruption ayant permis à la ville brésilienne d’obtenir les jeux Olympiques.

La réaction du CIO et du parquet du Rio

Vendredi, à son siège de Lausanne, le Comité international olympique (CIO) a annoncé la suspension provisoire du Comité olympique brésilien. Le CIO a aussi suspendu le Président du COB, de toutes ses fonctions et droits de membre honoraire, l’excluant notamment de la commission de coordination des JO-2020 à Tokyo.

De son côté, le parquet de Rio a ordonné le gel d’un milliard de réais (270 millions d’euros) d’avoirs au total de Carlos Nuzman et de Leonardo Gryne.

Pour Paulo Wanderley, nouveau président du Comité olympique brésilien, “le sentiment de l’organisation, de l’institution, c’est un soulagement” après cette démission.

La Rédaction

 

Write a Comment

view all comments

Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *

11 − trois =